17 > 25 Mai 2024 / Pointe du Raz >>> Morlaix

Le message de la Redadeg 2024

Le témoin qui passe de main en main est le symbole de la langue bretonne qui nous a été transmise de génération en génération. Il transporte un message dont l’auteur et le contenu sont gardés secrets jusqu’à l’arrivée où ils sont alors dévoilés au public.

Voici dévoilé le message qui a été glissé dans le témoin à la Pointe du Raz le 17 mai 2024 et lu le 25 mai 2024 sur la scène de l’arrivée à Morlaix. Un très beau texte émouvant et fort sur le thème de l’année "Treuzkas". (= Transmettre)

[Le texte à télécharger (écrit d’origine)]

[Le texte à télécharger (peurunvan)]

Le texte à lire :

Testenn evid ar Redadeg 2024
skrivet gand ar familh An Dreo

Tous les jours je fais en breton à la maison et avec les gens autour de moi.

Tangi : Nous avons tous travaillé en breton , et le faisons encore dans différents mondes professionnels. Le breton est maintenant pour nous langue quotidienne. Le témoin est parvenu jusqu’ici grâce à notre action conjuguée ! Mais c’est bien plus que nous avons transmis au cours de la course ! Conscients ou pas, nous avons transmis plaisir joie et fierté. Félicitation à nous tous pour cela.

Rozenn : Tout au long de cette semaine-ci, nous avons remis notre langue à la place qu’elle mérite ! et ça fait du bien ! C’est tout d’abord la langue que nous transmettons, en vivant ensemble ce très bel évènement. Mais ça va bien au-delà. Nous sommes immergés, imprégnés de notre culture : par le nom des lieux et des noms ce familles, les expressions et tournures linguistiques, les particularités de notre musique, de nos cuisine et gastronomie, nos chants, nos danses, jeux et festivités ? nous transmettons ce que nous sommes, qui nous sommes ; Un concept d’humanité en somme….

Charlez : …D’humanité et tout autant de culture ; de cela qui fait qu’une foule devient peuple et qui se traduit dans le parler, la littérature, la poésie, le chant, la danse, l’humour, l’imagination, la fantaisie, entre autres. Tout cela fait de nous tous ce que nous sommes. Il nous a été transmis et nous le transmettrons, à notre tour, aux générations qui viennent.

Tangi : Si la langue est un cap à atteindre, une valeur inestimable, une clé d’or comme disait Anjela Duval, Elle génère en nous autonomie, connaissance, désobéissance si nécessaire. Elle nous enracine en notre pays, notre patrimoine, et notre culture

Gwenn : Il y a maintenant un bon siècle que la transmission s’est grippée en Bretagne : celle de la langue et de ce fait la transmission d’une vision du monde. Une façon de dire celui-ci. Que serait ce monde si le français fut la seule langue transmise avec le statut autoproclamée de « supérieure » ? Le breton est revenu au premier plan aujourd’hui, entendu plutôt, Car des personnes, on consciemment décidé de ce qu’il était important de transmettre. parmi celles ci ce qu’ils avaitn reçu en héritage de leurs parents, quitte à changer l’ordre des choses.

Rozenn : Il est capital de continuer à transmettre la langue, et l’extrème diversit é de notre culture, par toutes les voies, rapides ou de traverse

Charlez : Faisons le nécessaire pour que soient les bretons soient de plus en plus nombreux à définir sereinement et librement ce qu’ils se doivent de transmettre.

Antique le corbeau, ou plutôt la corbelle
perchée en haut du chêne dans le pré au pied du mont
Ce chêne avait été épargné de la destruction
en fond de vallée, au bord de la rivière, ne valant pas tripette

Elle, n’était qu’une jeune oiselle, apprenant à voler
Se formant l’oreille, et la voix à croasser
et tant qu’à faire, se sensibilisant aux autres bruits alentours
Bruits étranges, se rappelle-t-elle, un chant plutôt, aussi haut perché que beau

Si elle s’en souvient bien, elle ne l’a pas entendu depuis
Excepté ce matin, et qui l’a réveillée
Le même bruit, exactement, ô surprise, oh oui, la même mélodie
Cinquante ans après, la même voix, étonnant !

« Cà ne peut être la même, tout bien pesé, ça fait bien trop longtemps,
C’est une autre génération. mais elle chante tout aussi bien.
Sur le long terme, elles ont donc, de de mère en fille, enseigné,
Transmis leur richesse… tout comme nous »