Brezhoneg ha Plijadur !

Brezhoneg ha Plijadur !

Accueil > fr > Redadeg… 2008->2014 > 2008 - la toute première > le message de la première Redadeg

le message de la première Redadeg

mercredi 6 novembre 2013

Nolwen Korbell nous avait fait l’honneur de relever le défi : écrire le tout premier texte de la toute première Redadeg.

Elle en a ensuite fait une chanson qui se trouve sur l’album édité cette année là, Noazh le titre « Hir » est en ligne sur internet .


La traduction du message :

LONGUE (traduction de la chanson prise sur le CD de Nolwenn Korbell)

(Le poème qui précède cette chanson sur le message 2008 n’est pas traduit, en résumé : chaque chose se construit petit à petit, oui c’est vrai mais « petit à petit » ne fait pas de grand pas en avant)

Depuis que le soleil est levé, je cours
Sur des routes défoncées, planes, étroites et larges
En tenant compte de chaque personne que je vois
En me rappelant de chaque chanson que j’entends
Depuis que le jour a éclaté, je cours
Après quoi ? Qui ? Je me le demande
 
Longue, longue, longue est la route
Long, long, long est le fil
Aventureuse, aventureuse, aventureuse est la route
Qu’y aura-t-il au bout ?
 
Depuis le premier cocorico, je cours
Poussée, portée, guidée par le vent, la rosée, le genêt
Le brouillard, la pluie battante, la grêle je fends
Le feu du soleil, la brûlure de la souffrance j’arrose d’eau
Depuis que le monde est né, je cours
Après quoi ? Qui ? Je me le demande
 
J’ai beau regarder de loin
No one would tell
J’ai beau voir de loin
No one would smell
 
Longue, longue…
 
Depuis que la vie a éclos, je cours
Mais là, aujourd’hui, maintenant, tout de suite, je fatigue
À baisser la tête devant chaque ordre à avaler
À courber l’échine sous chaque coup asséné
Depuis que mon cœur est rythmé, je demande
La permission de me lever, de parler, d’être
Mais aujourd’hui c’est le printemps, avec le coucou je chante
Pour trouver ma route et courir quand je le veux
 
Longue, longue…